[...] C'est bon de finir sa carrière entre les deux meilleurs pilotes de cette génération que je tiens en très haute estime. communiqué officiel de Michael Schumacher, Federation Internationale de l'Automobile, du championnat du monde des pilotes de Formule 1, Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2013, Grand Prix automobile de Corée du Sud 2013, Grand Prix automobile des États-Unis 2013, http://www.toilef1.com/Le-calendrier-des-tests-F1-2013-en.html, 2013 FIA Formula One World Championship Race Calendar, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Championnat_du_monde_de_Formule_1_2013&oldid=177723416, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Rosberg, se porte à la hauteur de Vettel mais, en survitesse, tire large dans le premier virage et laisse filer son adversaire. Cette avance ne va pas pour autant lui servir bien longtemps puisqu'au vingt-cinquième tour Daniel Ricciardo tape le mur, ce qui provoque l'intervention de la voiture de sécurité et la neutralisation de la course. F1 LHJMQ Tennis NBA Golf ... Classement . F1 Clienti. L'incident est examiné par les commissaires de course qui rendront leur verdict à l'issue de l'épreuve. Après l'annonce du report à 2014 d'un second Grand Prix aux États-Unis, dans le New Jersey, des discussions ont eu lieu dans le but d'organiser un vingtième grand prix à une date devenue vacante. Rosberg et Hamilton doivent attendre une boucle de plus pour les imiter, sans conséquence pour Rosberg qui conserve la tête, plus fâcheusement pour Hamilton qui reprend la piste derrière les deux Red Bull Racing. Vingt-et-un pilotes se présentent sur la grille de départ, Mark Webber, pénalisé en qualifications, s'élançant de la voie des stands. Romain Grosjean s'arrête au quatorzième tour et Gutiérrez purge sa pénalité pour départ anticipé au dix-septième. Hamilton, Vettel et Grosjean s'échappent en tête de la course : au quatrième tour, Alonso a déjà plus de 6 secondes de retard sur ce trio. Order easily online with a wide selection, secure payment and global customer support. Dans le huitième tour, Sergio Pérez attaque Romain Grosjean et le force à couper la chicane au bout de la ligne droite pour éviter un accrochage ; Grosjean perd deux places et Pérez est pénalisé un peu plus tard par un drive-through. Alonso change ses pneumatiques au tour suivant et Grosjean, qui a effectué trois tours en tête, Räikkönen et Charles Pic au treizième[69],[70],[71]. Les modèles Classement ascendant | Classement descendant. Compete on 22 circuits, with current and classic content. D. Ricciardo Renault. Sebastian Vettel remporte sa douzième victoire de la saison, sa huitième consécutive depuis le Grand Prix de Belgique, ce qui constitue un nouveau record. Rosberg, Webber, Pérez, Chilton, Massa, Hamilton, di Resta, Alonso, Vettel, Valtteri Bottas, Webber, Button (qui repasse en durs et peut désormais tenter le pari de rallier l'arrivée sans s'arrêter à nouveau), Ricciardo, Pérez et Hülkenberg stoppent entre le vingt-huitième et le trente-quatrième tour. Au tour suivant, Hamilton effectue son deuxième arrêt et laisse sa position à Alonso. Alonso a des difficultés à garder le contact avec Webber, lui-même peu à peu lâché par Vettel. Les vingt-deux monoplaces s'alignent sur la grille de départ, quasimement toutes en pneus tendres. Massa rentre alors au stand au ralenti avec le pneu arrière droit endommagé tandis que Vergne abandonne à la suite d'un contact. FORMULE 1 – Alors que la saison de F1 2020 vient de se terminer à Abou Dhabi, il est désormais temps de dresser le bilan de cette saison plus que particulière. [...] Je voulais montrer aux fans que dans ce sport il y a une personne derrière le volant. Massa, Sutil, Nico Hülkenberg, Pastor Maldonado et Grosjean s'arrêtent au huitième tour, Alonso, Hamilton, di Resta et Vergne au neuvième, Rosberg, Vettel, Räikkönen, Pérez et Daniel Ricciardo au suivant, Jenson Button au onzième et Esteban Gutiérrez au treizième[53],[54],[55]. Comme cette réprimande est la troisième de l'Australien cette année après celles de Bahreïn et du Canada, il écope de dix places de pénalité sur la grille de départ du prochain Grand Prix de Corée du Sud[82],[83]. XX Programmes. 3. Fernando Alonso, qui avait coupé une chicane pour se défendre avant l'interruption, cède sa position à Sergio Pérez pour éviter une sanction des commissaires de course, puis se lance aussitôt à l'assaut de son rival immédiat. Hamilton remporte sa première victoire de la saison (sa quatrième en Hongrie), la première au volant d'une Mercedes. Vettel conserve la tête du championnat avec 172 points et devance désormais Alonso (151 points) et Hamilton (139 points). Vettel choisit néanmoins de l'outrepasser et attaque Webber qui résiste pendant plusieurs virages avant de céder le commandement à son coéquipier[44],[45],[46]. Sebastian Vettel. Tout change au cœur de l'été lorsque Pirelli est sommé de retirer ses pneumatiques 2013, victimes de déchapages en série et doit remettre en circulation les gommes de la saison précédente. Challenge EU. En Formule 1, la seule fois où on vous voit sans casque c'est sur le podium, si vous êtes dans un bon jour. "Love my family and friends. Tous les pilotes optent pour les pneus tendres, hormis Jenson Button, Kimi Räikkönen (sur une stratégie décalée à la suite de sa rétrogradation en dernière position sur la grille de départ) Esteban Gutiérrez, Adrian Sutil et Valtteri Bottas. Vettel conserve la tête du championnat avec 89 points et devance Räikkönen (85 points) et Alonso (72 points) ; suivent Hamilton (50 points), Massa (45 points) et Webber (42 points). À dix tours de l'arrivée, Alonso mène devant Räikkönen, Massa, Vettel et Webber. Sites sport automobile du groupe Renault. L'Allemand reprend sa course normalement avant d'être percuté à l'arrière peu après par Maldonado qui écope d'un drive-through. 2. Vettel et Räikkönen changent de pneus aau douzième tour ; Webber, Jean-Éric Vergne et Max Chilton au quatorzième et Ricciardo, sur une stratégie décalée, au dix-neuvième tour. Une consigne d'écurie intime aux pilotes de conserver leurs positions afin d'assurer un doublé. Au championnat du monde des constructeurs, Ferrari possède 30 points et devance Lotus F1 Team (26 points) et Red Bull Racing (23 points) ; suivent Force India et Mercedes (10 points) et McLaren (2 points). Au quatorzième passage, Alonso précède Vettel de 2 secondes, Massa de 3 s, Rosberg de 5 s et Räikkönen de 6 s. Räikkönen double à son tour Rosberg alors qu'Alonso creuse l'écart sur Vettel : au dix-huitième passage, Alonso a 4 secondes d'avance sur Vettel et de 5 s sur Massa[53],[54],[55]. Les qualifications se déroulent en 3 manches. Hamilton rentre immédiatement changer ses pneus. Alors que Vettel et Grosjean sont sur le point de doubler Button (qui n’a fait qu'un seul arrêt et pointe ainsi en troisième position), le Britannique s'arrête chausser ses pneus tendres. Vettel prend la tête du championnat avec 40 points et devance Räikkönen (31 points) et Webber (26 points) ; suivent Hamilton (25 points), Massa (22 points) et Alonso (18 points). Jean-Éric Vergne est le premier à passer au stand, dès le onzième tour. Dans le huitième tour, Charles Pic abandonne sa Caterham CT03, en feu, dans le virage de la Rascasse alors que Paul di Resta, pariant sur une intervention de la voiture de sécurité, s'engouffre dans la voie des stands et est le premier à effectuer un changement de pneumatiques. Malgré son arrêt, Grosjean garde Vettel dans sa ligne de mire et devance Button et Hülkenberg qui ne se sont pas encore arrêtés[66],[67],[68]. Mark Webber, qui connaît pourtant des problèmes de boîte de vitesses (sur les rapports 2 et 3), menace directement Fernando Alonso[75],[76],[77]. Le championnat du monde de Formule 1 2013 est la 64e édition du championnat du monde des pilotes de Formule 1. La lutte est rude entre les deux McLaren Racing et les deux Force India. Derrière eux, Hülkenberg et Alonso poursuivent leur lutte tout en menaçant Hamilton, en grande difficulté avec une monoplace sans adhérence. Lors de la relance, à la fin du trente-sixième tour, Sutil part en tête-à-queue et percute légèrement Webber qui prend alors l'échappatoire où sa monoplace prend subitement feu. L'Australien stoppe deux boucles plus tard pour chausser des pneus tendres frais et ressort troisième derrière Vettel désormais en tête de la course et Grosjean[91],[92],[93]. Hamilton passe par son stand au trente-huitième tour, Pérez et Alonso au suivant. Rosberg creuse immédiatement un écart quand Hamilton a fort à faire pour contenir Vettel. À l'issue de cette vague d'arrêts où les pilotes ont passé des pneus durs, Grosjean devance Webber de 2 secondes ; suivent Vettel à 5 s, Hülkenberg et Alonso à 27 s, Massa à 32 s, Räikkönen à 33 s, puis Gutiérrez, Pérez, Rosberg, Button et Bottas. Découvrez le classement 2013 des salaires des pilotes de F1. En réalisant le meilleur tour en course en vue du drapeau à damier, il réalise le huitième hat trick de sa carrière. Il reprend la piste en vingt-et-unième place. Räikkönen change le premier ses pneus dès le onzième tour. Au vingt-septième passage, Vettel, qui n'a pas quitté la position de tête malgré son arrêt au stand, possède 29 secondes d'avance sur Webber, 32 s sur Rosberg, 36 s sur Grosjean, 53 s sur Massa, 56 s sur Hamilton et 58 s sur Sutil et Alonso[99],[100],[101]. Sautez dans l'action. Le Français ressort sixième derrière Hamilton, Webber, Räikkönen, Vettel et Alonso. Au trente-huitième passage, Webber et Vettel possèdent 6 secondes d'avance sur les deux pilotes Mercedes ; Massa est cinquième à plus de trente secondes. Il se lance aussitôt à la poursuite de Räikkönen. Les pilotes prennent leurs positions sur la grille sur une piste sèche, toutefois, le ciel reste menaçant au-dessus du circuit de Monza. Au trente-deuxième passage, derrière la voiture de sécurité, Rosberg devance ainsi Vettel, Webber, Hamilton, Räikkönen, Alonso, Button, Pérez, Sutil, Vergne, di Resta, Hülkenberg, Ricciardo, Grosjean, Bottas, Max Chilton, Gutiérrez, Maldonado, Jules Bianchi et Giedo Van der Garde. Webber peut toutefois poursuivre sa course, désormais talonné par Alonso qui profite de l'incident pour réduire l'écart du son rival, tandis que Van der Garde est pénalisé[60],[61],[62]. Si la bagarre fait rage à tous les niveaux du peloton, Sebastian Vettel poursuit sa course en solitaire. Tous les pilotes s'élancent en pneus tendres à l'exception de Daniel Ricciardo et Charles Pic. Webber change ses pneus pour la deuxième fois au dix-huitième tour, Grosjean rentre au tour suivant, Alonso et Button au vingtième, Sutil (pour son premier arrêt) et Vettel au suivant et Massa au vingt-troisième tour. Ab.---- Ab. Dans le cinquante-troisième tour, Kimi Raikkonen, sur une stratégie décalée, dépasse Jenson Button par l'extérieur tandis que Paul di Resta tape le mur et abandonne, sans provoquer une nouvelle intervention de la voiture de sécurité[78],[79],[80]. F1 fan portal & blog that started in 2001 for the real GP & race fans: Check >25k pages to see your daily news, results, rankings, photos, history & info now. Un fan de F1 commente sur "Résultats des deuxièmes essais libres F1 GP de Bahreïn 2020 »James a commenté November 28, 2020 sur 01: 19. De retour en piste, l'ailette mobile s'ouvre à nouveau et l'Espagnol est obligé de faire un nouveau passage par son stand où les mécaniciens bloquent définitivement l'ailette : Alonso ne pourra plus utiliser son DRS pendant le reste de l'épreuve[50],[51],[52]. Après cette deuxième salve d'arrêts, au cinquante-quatrième passage, Vettel précède Hamilton, Alonso, Webber, Rosberg, Vergne, di Resta, Sutil, Räikkönen et Massa[60],[61],[62]. Classement constructeurs Formule 1 2013 . Le crachin fait son apparition et commence à rendre la piste humide. Visit Site . Räikkönen adapte sa stratégie de course en s'arrêtant au vingt-sixième tour pour tenter de dépasser Alonso et Hülkenberg. Lewis Hamilton s'est imposé en profitant de faits de course en défaveur de Ferrari (vidéos). Fernando Alonso attaque dans tous les secteurs du circuit et revient sur la deuxième place de Lewis Hamilton. Sutil, victime d'un problème avec un écrou de roue qui ruine sa course, Ricciardo, Räikkönen, Paul di Resta, Pastor Maldonado, Giedo Van der Garde, Jules Bianchi, Valtteri Bottas et Max Chilton rentrent tour suivant ; Webber et Hamilton (qui se trompe de stand et s'arrête chez son ancien employeur McLaren), Button, Hülkenberg, Pérez, Grosjean, Esteban Gutiérrez, Jean-Éric Vergne et Charles Pic au septième tour et Rosberg au huitième. Alonso change également ses pneus et désormais, les trois premiers se tiennent en moins de 7 secondes alors qu'il reste vingt-et-un tours[106],[107],[108]. Kovalainen, sur la seconde Lotus, voit sa course ruinée lorsqu'il doit changer d'aileron avant puis, quelques tours plus tard, quand son SREC cesse définitivement de fonctionner[102],[103],[104]. Nous devons absolument nous rappeler de ces journées, car nous n'avons aucune garantie que cela durera pour toujours. Même si Sebastian Vettel prend la tête du championnat dès la deuxième manche, en Malaisie où il outrepasse les consignes de son équipe en dépassant son coéquipier Mark Webber pour s'imposer, le début de saison est équilibré. À trois tours du but, Rosberg n'a plus que deux secondes d'avance sur Webber et Alonso dépasse Räikkönen, en difficulté avec ses pneus usés, pour le gain de la troisième place ; peu après, Hamilton le passe à son tour[63],[64],[65]. Au dix-septième passage Vettel devance son coéquipier Webber, Rosberg, Button, Grosjean, Pérez, di Resta, Hamilton, Hülkenberg, Räikkönen, Maldonado et Alonso. Après cette vague de changements de pneus, Vettel possède 10 secondes d'avance sur Grosjean, 12 s sur Webber, 23 s sur Hamilton, 24 s sur Hülkenberg, 28 s sur Alonso ; suivent Pérez, Gutiérrez, Bottas, di Resta, Kovalainen, Rosberg, Ricciardo, Massa et Button. Quelques instants plus tard, Alonso passe Button et se lance à la poursuite de Rosberg, qu'il double deux boucles après. Felipe Massa est soigné sur le bord de la piste (les médecins lui posent une minerve), tandis que les commissaires de piste dégagent sa monoplace, nettoient la piste et repositionnent les barrières de sécurité[57],[58],[59]. Si Alonso prend l'avantage sur Ricciardo, il a toutefois perdu beaucoup de temps sur Räikkönen[84],[85],[86]. Mark Webber, parti en pneus durs et qui ne s'est pas encore arrêté est en tête de l'épreuve et devance Hamilton. Vettel, à l'aspiration derrière Rosberg, reprend l'avantage juste avant la ligne de chronométrage alors que Fernando Alonso fait la même chose aux dépens d'Hamilton à la faveur d'une vitesse plus importante en ligne droite, Mercedes ayant privilégié les appuis aérodynamiques en configuration pluie[106],[107],[108]. Mon Dieu que les F1 sont bruyantes sans casque ! Hülkenberg, après une lutte contre Hamilton, ravitaille au trente-huitième tour ; deux tours plus tard, Grosjean, alors deuxième, s'arrête aux stands et chausse des pneus durs. Pérez porte une nouvelle attaque sur Alonso qui doit couper la chicane pour défendre sa position et éviter un éventuel accrochage. À l'issue des changements de pneumatiques, Vettel devance Grosjean de 4 secondes, Hamilton de 6 s, Rosberg de 18 s, Hülkenberg de 23 s, Alonso et Räikkönen de 24 s ; suivent Webber, Button et Pérez. Alternatively, challenge your friends in new split-screen with casual race options for more relaxed racing. Vettel compte désormais 322 points et accroît encore son avance sur Fernando Alonso qui, en terminant onzième de la course, reste à 207 points. Sebastian Vettel remporte sa première victoire au Canada devant Fernando Alonso et Lewis Hamilton qui l'accompagnent sur le podium ; suivent pour les points Webber et Rosberg (le dernier pilote dans le même tour que le vainqueur), Vergne, di Resta, Räikkönen, Massa et Sutil[60],[61],[62]. Sebastian Vettel fond sur la Mercedes de tête et passe Nico Rosberg dans le troisième tour pour prendre la tête du classement. Ricciardo, Hülkenberg et Maldonado changent de pneus au douzième tour, Webber, Vergne et Pérez au suivant, Rosberg, Bottas au quatorzième, Vettel et Alonso au suivant, Massa au dix-septième, Hamilton deux tours plus tard, Gutiérrez au vingt-et-unième et Räikkönen au suivant. Le Finlandais, en pneus tendres, prend l'avantage sur l'Allemand, en difficulté avec ses pneus durs, dans le trente-deuxième tour. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Rosberg devance Vettel, Alonso, Hamilton, Kimi Räikkönen, Sergio Pérez et Felipe Massa[53],[54],[55]. Achat en ligne de places pour le Grand Prix F1 de Monaco 2021 - Billetterie officielle Automobile Club de Monaco ORGANISATEUR OFFICIEL - OFFICIAL ORGANIZER - UFFICIALE ORGANIZZATORE {{ 'home' | … Au vingt-huitième tour, Alonso dépasse Vettel et reprend la tête de la course. Derrière, Fernando Alonso double plusieurs concurrents par l'extérieur et gagne quatre positions pour pointer au troisième rang. À l'extinction des feux, Romain Grosjean prend un excellent départ du côté droit de la piste et se retrouve en tête dès le premier virage. La voiture de sécurité entre immédiatement en piste, ce dont profitent immédiatement Vettel, Sutil, Romain Grosjean, Bottas et Pastor Maldonado qui se ruent dans les stands pour changer leurs pneus. Vettel effectue très rapidement une remontée au classement : il est quatrième au douzième tour d'une course menée par Webber devant Pérez et Riccardo ; ces pilotes ayant pris le départ en pneus durs ne se sont pas arrêtés. Sebastian Vettel obtient sa dixième victoire de la saison, la sixième consécutive et remporte son quatrième titre mondial consécutif. Derniers articles commentés par 3. Please find the Report here. On est heureux de l’avoir en course. Je vous aime les gars. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Vettel devance Massa, Rosberg, Hamilton, Nico Hülkenberg, Kimi Räikkönen, Webber, Sergio Pérez, Daniel Ricciardo, Alonso, Adrian Sutil, Pastor Maldonado et Jenson Button ; Romain Grosjean, qui s’élançait de la dix-septième place est seizième. À seize tours du but, Romain Grosjean harponne Daniel Ricciardo à la sortie du tunnel : la voiture de sécurité entre à nouveau en piste. Le départ du Grand Prix de Belgique est donné sur une piste sèche. En Formule 1, la seule fois où on vous voit sans casque c'est sur le podium, si vous êtes dans un bon jour. À l'extinction des feux, Sebastian Vettel, en pole position, s'engouffre en tête dans le premier virage et devance Felipe Massa, Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Webber, Alonso et Hamilton, grâce à leurs pneus neufs, remontent très rapidement dans le classement : au quarante-huitième tour, Webber est deuxième, Alonso quatrième et Hamilton cinquième dans le sillage de la Ferrari. Retrouvez ici tous les grands prix et tous les circuits de la saison 2018 de Formule 1. À l'issue des arrêts aux stands, Webber, qui doit encore s'arrêter une fois, possède 14 secondes d'avance sur Grosjean, 16 s sur Vettel, 46 s sur Hülkenberg, 50 s sur Alonso et Räikkönen et 55 s sur Rosberg ; suivent Button, Gutiérrez et Massa. Au championnat du monde des constructeurs, Red Bull Racing possède 312 points et devance Mercedes (235 points) et Ferrari (218 points) ; suivent Lotus F1 Team (187 points), McLaren (65 points) qui est repassé devant Force India (61 points), Toro Rosso (25 points), Sauber (7 points) et Williams (1 point). That’s the one I’m definitely missing. Webber s'arrête à dix tours du but pour chausser ses gommes tendres et ressort quatrième, derrière son coéquipier Vettel qui attaque Räikkönen[69],[70],[71]. Dans les derniers hectomètres, Hamilton attaque Grosjean et le passe mais doit prendre l'échappatoire à la chicane et céder son avantage : Grosjean conserve la huitième place devant Hamilton et Button[75],[76],[77]. Hülkenberg change ses pneus au vingt-cinquième tour, Räikkönen au vingt-neuvième, Alonso et Grosjean au tour suivant, Webber au trente-et-unième ; Ricciardo, Button, Sutil, Pérez, di Resta, Rosberg, Vettel, Hamilton et Massa passent tous au stand avant le trente-cinquième tour ; Vergne abandonne, sa monoplace ayant trop souffert dans l'explosion de son pneu[63],[64],[65]. Au neuvième passage sur la ligne, Webber précède Vettel, Hamilton, Rosberg, Button, Hülkenberg, Massa, Pérez, Grosjean et Räikkönen. Ferrari dévoile le nom de sa F1 2021 et fixe ses objectifs. Vettel, champion du monde 2013, compte désormais 347 points et possède 130 points d'avance sur Fernando Alonso (217 points). À la sortie du raidillon de l'Eau Rouge, à Kemmel, juste avant Combes, Vettel prend l'avantage sur Hamilton pour le gain de la première place. Massa est pénalisé par un drive-through pour vitesse excessive dans les stands[91],[92],[93]. A l’issue de la première manche (20 minutes), les 6 pilotes les plus lents se placent sur les positions 17 à 22. Sutil (sur une stratégie à un seul arrêt et qui tente le pari de rallier l'arrivée avec son nouveau train de pneus tendres alors que les températures baissent avec la tombée de la nuit), Ricciardo, Hamilton, Gutiérrez, Bianchi, Webber et Rosberg (qui restent calqués sur la même stratégie et, en s’arrêtant ensemble, laissent provisoirement la seconde place à Grosjean), Pic, Chilton, Van der Garde, Vettel, Grosjean, Massa et Alonso stoppent entre le vingt-neuvième et le quarante-cinquième tour[99],[100],[101]. Hülkenberg et Massa s'arrêtent au neuvième tour pour changer de pneus, di Resta et Jean-Éric Vergne au suivant, Hamilton, Sutil et Pastor Maldonado au onzième. Overview; News; Season. 1. Lewis Hamilton navigue seul en tête avec une avance confortable de 10 secondes lorsque son coéquipier Nico Rosberg, qui occupait la neuvième place, abandonne à cinq tours de l'arrivée, moteur en flammes. Alors que Romain Grosjean occupe la tête de la course, Webber reprend la piste avec un tour de retard. Grosjean s'arrête au quatorzième tour : Vettel retrouve le commandement tandis qu'Hamilton passe son coéquipier. Hamilton revient au contact d'Hülkenberg mais ne parvient pas à trouver l'ouverture. L'Australien chausse à nouveau les mêmes gommes : il devra donc encore s'arrêter avant la fin de la course[69],[70],[71]. L'Australien s'arrête au tour suivant et, respectant les consignes du préposé à la « sucette », quitte son stand alors que sa roue arrière-droite, qui n'est pas fixée, se détache[66],[67],[68]. Au championnat du monde des constructeurs, Red Bull Racing possède 164 points et devance Ferrari (123 points) et Lotus F1 Team (112 points) ; suivent Mercedes (109 points), Force India (44 points), McLaren (37 points), Toro Rosso (12 points) et Sauber (5 points). Expédié et vendu par 1-Centrale Free Agent. Suivez la formule1 en direct: retrouvez l'actualité et les résultats de F1. 1: Mercedes: 573: 2: Red Bull: 319: 3: McLaren: 202: Classement Constructeurs F1 2020. Mon Dieu que les F1 sont bruyantes sans casque ! Au huitième tour, Hamilton devance Vettel de 1 s 6, Grosjean de 2 s 5, Alonso de 8 s, Massa de 11 s, Räikkönen de 12 s et Webber de 15 s ; suivent Button, Ricciardo et Pérez. Comme la monoplace recule peu à peu dans la pente avant la chicane, la voiture de sécurité doit entrer en piste pour neutraliser la course au vingt-cinquième tour, ce dont profitent les pilotes pour effectuer leur deuxième arrêt aux stands ; seuls Button, Hülkenberg et les deux Williams ne rentrent pas. I’d include Singapore, it’s always quite an iconic one. Alonso double Rosberg dès le tour suivant, dans la ligne droite, mais l'Allemand reprend l'avantage au freinage. Dans le cinquième tour, Sutil attaque Bottas, le touche légèrement et effectue un tête-à-queue en pleine piste au milieu du peloton, sans toucher personne. À l'extinction des feux, Nico Rosberg, en pole position, s'engouffre en tête dans le premier virage devant Sebastian Vettel et Lewis Hamilton mais Fernando Alonso prend rapidement la troisième place en effectuant un audacieux double dépassement par l'extérieur sur Hamilton et Räikkönen dès le deuxième virage. Au onzième passage, Rosberg a 2 secondes d'avance sur Hamilton, 3 s sur Vettel, 5 s sur Webber et Räikkönen, 9 s sur Alonso, 10 s sur Button et Pérez ; suivent Sutil et Vergne[57],[58],[59]. Peu après Webber repasse en seconde position. Au lancement du tour de formation, Jules Bianchi reste immobilisé sur la grille : poussé rapidement par ses mécaniciens dans la voie des stands, le Français prend le départ depuis le bout de la voie des stands. Hülkenberg effectue son dernier arrêt au cinquante-cinquième tour et chute de la huitième à la quinzième place avant d'abandonner sur problème de freins. Ab. Au sixième passage, Vettel précède Alonso de 3 secondes, di Resta de 4 s et Rosberg de 5 s ; suivent Massa, Webber, Button, Pérez, Räikkönen et Grosjean[50],[51],[52]. Au tour suivant, Jean-Éric Vergne abandonne sur bris de transmission alors qu'il était neuvième. Moy. Hamilton doit désormais surveiller Hülkenberg revenu à quatre secondes. Webber réalise le meilleur tour en course au vingt-septième passage et Vettel riposte dès le tour suivant alors que la bataille entre Hamilton et Massa fait rage pour la quatrième place. Hamilton dépasse ensuite successivement Räikkönen, Pérez et Button et est désormais à l'attaque sur Grosjean, lui-même à l'attaque de Ricciardo. À l'extinction des feux, Lewis Hamilton, en pole position, conserve la tête dans le premier virage et devance Sebastian Vettel qui tasse fortement Romain Grosjean à gauche pour garder sa position avant le premier virage. XX Programmes. Désormais cinquième, il peut faire pression sur Hamilton qui le précède. Déroulement de la saison et faits marquants du championnat, « Je reste sans voix.

Hotel Aguado Dieppe, Je Vois Les Kepi Jcache La Salade, Toyota Proace 4x4 Occasion, Monnaie De Malte, Combinaison Rip Curl 4/3 E Bomb, Grand Prix De France F1 2018 Classement,