Sa version avec le LSO et André Previn est pénalisée par une prise de son lourde, peu définie (Philips, 1977). C’est l’autre grande déception de cette audition en aveugle, pour cet enregistrement généralement considéré comme une  » référence « . Achetez en ligne ou faites vous livrer dans votre magasin proche de chez vous pour votre Musique classiq �ȷJ���8�PB���O�v{��1[`T�&��j���vi8�p���f��A�Ea�v���������M} 7�{9Q�ܯ`�z�E�����]��J� endstream endobj 218 0 obj <>stream PD estime que les interprètes, à vouloir être proprets, sont trop sages, et linéaires dans le premier mouvement, et espère un grain de folie dans l’Adagio et le Finale. Débats, Capital Socías/Pons We found 813 piece(s) of music matching your search. 8. Tous s’accordent à dire que l’équilibre guitare-orchestre est parfait. Autre enregistrement pénalisé par sa prise de son, celui où Andrew Litton dirige le Royal Philharmonic Orchestra. sur epresse.fr, Les Echos Bourse – Restent enfin quelques ratages notables, que les collectionneurs pourront rechercher : Brabec/ Tylsar, tristounets et sans nerf, lentissimes (Supraphon, 2002) ; Conn/ Lubbock, creux et vides, appliqués et sans contenance (IMP, 1987) ; Jouanneau/Ray­tchev, poussifs, piétons, sombrant dans la caricature (Frémeaux, 1993) ; Dyens/Siranossian qui confondent Rodrigo avec Borodine ou la sierra espagnole et les steppes de l’Asie centrale (L’Empreinte Digitale, 1997). 9. C’est ce côté trop bien  » fignolé  » qui chagrine ET. Et plus que cela encore :  » Ici, pas de lyrisme ni de vibrato déplacé, mais une vision acérée, drue, précise, équilibrée et détaillée. Mais, c’est le revers de la médaille, BD souligne  » son caractère décousu, manquant de fluidité « . ET croît y entendre  » une fausse simplicité à la Poulenc « . PD souligne le caractère religieux de ce mouvement, qui rappelle  » la saeta, cette marche douloureuse des processions en Espagne « . Là, on a ­affaire à des super-pros  » s’écrie BD ! Pour ses deux premières versions, il fut dirigé par Ataúlfo Argenta avec l’Orchestre de cham­bre de Madrid et l’Orchestre national d’Espagne en 1956 et 1957 pour le label Alham­bra. »  » C’est chose faite  » déclara Joaquín, euphorique, car il avait écumé quel­ques verres de bon vin. » Mais ce Finale légèrement insatisfaisant ne saurait faire oublier la force des deux premiers mouvements de cette version.Eduardo Fernandez est l’outsider de cette écoute en aveugle. Sharon Isbin a enregistré l’œuvre trois fois, d’abord avec l’Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo, dirigé par Hideomi Kuroiwa (Denon, 1981), avec l’Orchestre de cham­bre de Lausanne, sous la direction de Lawrence Foster, avec un orchestre inégal et des baisses de tension (Virgin, date non précisée), et avec le New York Philharmonic et José Serebrier, version majeure que nous réservons pour notre discographie comparée (Warner, 2004). Sur le site de jean-christian Michel elle n'est plus dispo. Adios. Ils ne sont pas les seuls : on ajoutera, dans cette catégorie, Kircher/Machado (Madacy Records, 2001), Quevedo/Du­nand (Madrid Music, 1978), Zaradin/Barbier (EMI, 1972), Zsapka/ Warchal (Brilliant, 2005), Muraji/Pérez (Decca, 2008), Yamashita/Yamaoka (RCA, 1979), Yamashita/Paillard (RCA, 1986), Kubedo/Ferrer (Belter, 1970). Nous n’avons hélas pas pu écouter l’autre version de Sáinz de la Maza, avec l’Orchestre Manuel de Falla, sous la direction de Cristo­bal ­Halffter (RCA Victor, 1962). BD remarque avant tout que  » cet enregistrement impose un climat et, surtout, qu’il s’y tient « . Enfin, ni du Stravinsky, ni du Poulenc, ni du Ravel, mais du Rodrigo ! Isbin/Serebrier e�x��K��6�/egJ�S�W[�����L�w�2ށC����f\5�ӅV%Z��4��Uw�xy��W�o���Y��#/ַ|�D��,�Ƙ�X��A�)��KO[*{��3-F�@YY�ϙ�o��^�SWTz����,��~�%�Z endstream endobj 217 0 obj <>stream Plusieurs chefs célèbres ont voulu graver le Concerto d’Aranjuez afin d’avoir ce tube discographique à leur catalogue. Si BD apprécie cette liberté de l’Adagio, avec  » une émotion à fleur de peau « , et qu’ET apprécie  » l’intériorité d’un authentique cante jondo (pas celui pour touristes) soutenu intelligemment par un accompagnement qui fait monter la tension « , l’écoute du Finale fait surgir quelques objections :  » Sa culture de l’instant pénalise la soliste, la prive de charme. Avec Marco Socías Casquero, Josep Pons et le Granada City Orchestra offrent un dosage guitare-orchestre magnifiquement équilibré – et l’Adagio est une référence (Harmonia Mundi, 2003). Le soliste, avec une grande liberté, communique  » un sentiment d’improvisation, même dans les passages les plus écrits. ET tempère cependant : Julian Bream est  » remarquable et ne pourra que réjouir les amateurs de guitare  » (ET).C’est clair, Marco Socías et Josep Pons veulent frapper un grand coup, faire du neuf, lorsqu’ils enregistrent le Concerto en 2001. Et la formule qui revient dans la bouche de chacun des auditeurs est celle de  » guitare qui parle « . Playback de Concerto d'Aranjuez - Bob Roscato, bande orchestre, bande instrumentale, karaoké, trompette, concerto Retrouvez tous les produits Concerto d'Aranjuez au meilleur prix à la FNAC. Rodrigo a écrit 5 concertos pour guitare, celui-ci étant le premier et le plus célèbre. » ET souligne l’élégance du guitariste mais tout cela semble bien artificiel et trop calculé. par Franck Le baveux » Mar Avr 10, 2012 22:47 pm . Vinrent ensuite l’Orchestre philhar­monique de Londres sous la direction de Luis Antonio García Navarro (DG, 1979), l’Orchestre philharmonique d’Espagne et Frühbeck de Burgos (Forlane, 1985), enfin l’Orchestre symphonique de la RAI, sous la baguette de Riccardo Muti (Fonit Cetra, 1989). » Pour BD, cette  » surabondance d’effets, de finesse et de joliesse  » est séduisante de prime abord, mais finit par lasser : il constate lui aussi que  » le Finale finit par ressembler à du Stravinsky ! Finance, Connaissance “Concierto de Aranjuez” was originally written for classical guitar and orchestra by Spanish composer Joaquín Rodrigo in 1939. ET saura résumer l’interprétation de Pepe Romero :  » Propre, gentille, sympathique. Eduardo Fernández, Miguel ­Angel Gomez Martinez et l’Orchestre de chambre anglais proposent une version sans cohérence, sans tension ni mystère (Decca, 1986). Segre/Noseda sont captés dans une prise de son d’un incroyable amateurisme : la respiration du soliste devient l’instrument soliste (Claves, 1994). Joaquín Rodrigo (1901-1999) était loin d’imaginer le succès phénoménal que connaîtrait son concerto pour guitare et orchestre, le Concerto d’Aranjuez. La couleur hispanique de la guitare de Narciso Yepes,  » un peu sèche, un peu rude, néoclassique même, avec de beaux détails « , plaît à ET :  » Ça sonne espagnol ! 5 music sheets for any instrument in our online catalog for free. Pour BD, qui goûte son plaisir, cette version au tempo sage a su  » fusionner les caractères populaire et raffiné de ce chef-d’œuvre « . La guitare est  » parfaite de maîtrise sur chaque note mais manque paradoxalement de crudité  » dans l’Allegro initial, alors que dans les mouvements suivants,  » cela tourne à la démonstration, le guitariste veut trop en faire, comme s’il ne savait pas quoi faire des notes de cette musique, s’obligeant à ajouter des vibratos et des effets pour se distinguer ; mais où est la musique dans tout cela ? Alexan­dre Lagoya à la technique professionnelle mais trop prudente, tombe dans une interprétation rêveuse certes mais  » pépère, lourde et calculée, trop bonhomme  » (PD). Concierto de Aranjuez (Pour Guitare et Orchestre) (44 mb) 25-03-2020 contrabas En la situant en ce lieu, Aranjuez, Rodrigo a voulu lui imprimer une époque : la fin du xviiie et le début du xixe siècle, à la Cour de Charles iv et de Ferdinand vii. Pepe Romero et Neville Marriner n’ont décidément rien compris au Concerto d’Aranjuez … Adios. Le premier mouvement très joyeux est une évocation des jours heureux que Rodrigo a passés à Aranjuez avec sa fidèle compagne mais aussi collaboratrice de tous les instants, la pianiste turque Victoria Kamhi lors de leur lune de miel. Dommage, les musiciens sont très engagés, presque violents (EMI, 1992). (q1'�)�J��>Ѓ�����E�K����n#�>|8j�?�.���-���;"-GaU��/�����]��1�rT�E� Q��W$lz���j�t���ц��#gz��u,z���̍=�P1�;O|�2�?�8��8�':�kŖ# �f�fi�k}�Q��}��J%G�Nr�,F�Zs���X��0��W�El ���_pЗ$�״��MB��غ�C���l��B`;���~)C��{l$�;w��I��`� *��3���ɗQӝc��>���c�~�r. Tout est  » décanté, on pense à Haydn ou De Falla, mais cela demeure sympathique, et d’une souplesse appréciable « . 4. Revoir la vidéo Carl-Philip - Concerto d'Aranjuez (Joaquin Rodrigo) sur France 2, moment fort de l'émission du 26-12-2019 sur france.tv » (BD). Pour PD,  » nous voilà en Espagne ; le charme du guitariste opère totalement dès les premières notes « . » Mais cette rudesse ne plaît pas à PD qui trouve le premier mouvement  » bridé et petit « . Tous sont d’accord avec BD, PD précisant que  » la prise de son est pour beaucoup dans cette réussite superlative. Avec ses espaces foisonnants de verdure, plantés d’essences rares, Aranjuez est  » imprégné du parfum des magnolias, du chant des oiseaux et du jaillissement des fontaines « , impressions – et non descriptions – que l’on retrouve tout au long du concerto, œuvre de musique pure, sans programme aucun. ��M)�|��=a��_�jl��&+6>��r��ܡ��ㆼF��5U�v˝����tv��{�,Z��ߩ`���^�ԩ���hT�)d�O�/.W��pJ.�ւ�@7�W���o��y��]�(�3~�Q�]@G� ��\]�0��mv������P�L?U C’est donc une Espagne intérieure, éternelle, heureuse, fantasmée, pas celle du général Franco (mais on la reconnaîtra peut-être dans l’adaptation de Miles Davis à la trompette du Con­certo d’Aranjuez, d’une tristesse infinie…). Scene featuring the late great Pete Postlethwaite, Tara Fitzgerald and Ewan McGregor...Rodrigo's Concierto de Aranjuez never sounded better! De toutes les versions retenues pour cette audition en aveugle, c’est celle de Julian Bream qui va le plus décevoir. Pour ET,  » la soliste s’amuse toute seule, et ne parle pas la même langue que le chef d’orchestre. » À vouloir absolument faire du neuf avec force artifices et intentions, cette version manque singulièrement de sincérité. Investir, La C’est la version à écouter la main sur le cœur « . Pierri/Dessaints présentent des moyens trop limités face aux grandes références (Analekta, 1997). » Pour PD, on retrouve ici  » l’Espagne rêvée, heureuse, celle de Cervantès « , pour BD elle est  » terrienne, très flamenco « . -, la version Siegfried Behrend/Reinhard Peters (DG, 1966) ; pour le soliste, Paco de Lucia/Edmon Colomer et l’Orchestre de Cadaques (Philips, 1992). Ils sont certes bien timorés, mais il faut surtout écouter le Carlos Chavez Symphony Orchestra, qui nous refait le miracle de la  » multiplication des pains « . CONCIERTO De ARANJUEZ Composed by Joaquin Rodrigo Orchestrated by Jerry Lackey Duration: c. 6:00 INSTRUMENTATION Solo Flugelhorn Trumpet in C (Piccolo) Trumpet in Bb 1 Trumpet in Bb 2 Trumpet in Bb 3 Horn in F 1 Horn in F 2 Horn in F 3 Horn in F 4 Trombone 1 Trombone 2 Bass Trombone Baritone B.C. Solutions, Les Echos Aujourd'hui sur Rakuten, 165 Concerto D Aranjuez vous attendent au sein de notre rayon . Elle manque cependant cruellement de tension (Erato, 1978). PD est gêné par une  » prise de son trop artificielle, qui souligne la recherche effrénée de détails et de subtilités « . One of its tracks was an extended version of the second movement of “Concierto de Aranjuez,” recorded on November 20, 1959. ............................. Ce chef-d’œuvre universellement connu, à la discographie pléthorique, est un véritable défi, non seulement pour le soliste mais aussi pour l’orchestre. You may also find concierto de aranjuez trumpet pdf sheet music on Sheet Music Plus. La guitare de Christopher Parkening semble énorme. Décidément, après Pepe Romero, Alexandre Lagoya et Julian Bream, ce disque confirme que les très grands noms de la guitare n’ont pas été les meilleurs serviteurs du Concerto de Joaquín Rodrigo. Le Concerto d’Aranjuez tient son nom de la fameuse résidence royale située à 50 km de Madrid. Voilà de la vraie virtuosité ! Voici donc le même concerto mais en ut mineur : orgue, trompette en Sib et trompette en Ut. Les trois mouvements sont d’une grande sensibilité, exprimant tout  » l’espagnolisme rodriguien « , si particulier, un espagnolisme qui ne tombe jamais dans  » l’espagnolade  » ni dans la trivialité. Dans le Finale, joué assez lentement, Söllscher et les Orpheus assument  » un côté populaire, mais pas du tout puéril  » (ET). RCA GD86525, © Radio Classique 2020 - Consentement RGPD, Le Concerto d’Aranjuez de Joaquín Rodrigo. Le fameux Adagio est à l’opposé des versions qui sollicitent l’émotion : les mots qui viennent sont ceux de « simplicité, évidence  » (ET), de  » naturel  » (PD), de  » confidence  » (BD). On retrouve d’ailleurs Bonell avec l’Orchestre de chambre anglais, sous la direction de Steuart Bedford, avec un orchestre désordonné – et la prise de son est cotonneuse (Collins, 1989).

Les Feux De L'amour Distribution 2020, Groupe Open Telephone, Fils De Bourvil, Quizz Hotesse De L'air, Destockage Carabine à Plomb, Colorant Pour Peinture Seigneurie, Le Dernier Métro Critique, Netflix Suisse Nouveautés, Alors On S'adapte France 3 Musique,